Bonus-malus : comment ça fonctionne ?

Bonus-malus : comment ça fonctionne ?

Le bonus-malus est un système de calcul permettant d’augmenter ou de réduire le montant de la prime d’assurance automobile d’un conducteur. Celui-ci varie en fonction de son attitude au volant. Recalculé chaque année par l’assureur, ce coefficient est un critère réglementé et imposé à toutes les assurances.

Plusieurs critères déterminent le tarif annuel que paie un conducteur pour couvrir son auto. En plus des informations sur le profil de l’assuré et l’état du véhicule, la compagnie d’assurance prend en compte le nombre de sinistres déclarés au cours de l’année. En l’absence d’accidents, le conducteur est récompensé par un bonus : sa prime d’assurance diminue. A l’inverse, en cas de sinistres totalement ou partiellement responsables, il écope d’un malus et donc d’une augmentation du coût de son assurance.


Le fonctionnement du bonus-malus.

Échelonné entre 0,50 et 3,50, le coefficient du bonus-malus est calculé par l’assureur qui se base sur l’historique des douze derniers mois, décalés de deux mois par rapport à l’échéance du contrat d’assurance. Par exemple, pour un contrat dont la date anniversaire est le 1er janvier 2017, la période comprise entre le 31 octobre 2015 et le 31 octobre 2016 sera prise en compte.

Au moment de souscrire son premier contrat d’assurance auto, l’assuré débute avec un coefficient de départ égal à 1. Deux scénarios sont alors envisageables :

  • Le coefficient est diminué de 5 % en cas de bonne conduite : on multiplie par 0,95 le bonus-malus de l’année précédente ;
  • Le coefficient est majoré de 25 % pour chaque sinistre déclaré dont l’assuré est responsable : l’ancien coefficient est multiplié par 1,25.

Pour exemple, consultez ce tableau qui résume l’évolution de la prime d’un assuré ne rencontrant aucun sinistre pendant 13 ans.

Calcul du bonus-malus assurance automobile

Un coefficient bonus-malus transférable.

Quel que soit le montant d’un coefficient malus, celui-ci disparaît au bout de deux ans passés sans accident : l’assuré retrouve alors son coefficient 1 de départ. Ni le changement d’assureur, ni l’achat d’un nouveau véhicule ne pourra effacer le bonus-malus d’un assuré : en cas de transfert d’une compagnie d’assurance à une autre, l’ensemble des informations de l’assuré, dont son coefficient, est transféré au nouvel assureur.

En résumé, le coefficient bonus-malus permet de récompenser ou de pénaliser les assurés pour leur bonne ou mauvaise conduite en pondérant la prime d’assurance chaque année. En cas de changement d’assurance, il est possible de comparer des tarifs d’assurance auto calculés en fonction du bonus ou du malus du souscripteur et de choisir la meilleure offre.

Accident bonus-malus

Nous utilisons des cookies pour faciliter votre navigation et recueillir des statistiques. En poursuivant votre navigation, vous déclarez les accepter. En savoir plus.